Venez incarner un personnage de Fruits Basket dans ce RPG!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^

Aller en bas 
AuteurMessage
kisa soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : près de grande soeur ou à la maison
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 26 Juin - 14:33

Voici une fic d'une fille que j'adore^^. Car elle narre extrémement bien.

Disclaimer : Les personnages de Fruits Basket appartiennent à Natsuki Takaya, Emi appartient à Zahne

Disclaimer : Fruits Basket et ses personnages ne m’appartiennent pas. Mais Emi est un personnage
de mon invention. So...Let’s go on with the show !
Bonjour à tous ! C’est ma première fanfic, j’espère qu’elle vous plaira. L’histoire se déroule un mois après la fin du dessin animé.

So...Let’s go on with the show !

Chapitre un: La souris, l’onigiri et la fille aux cheveux de citron.



Il était une fois, un splendide dimanche après-midi d’automne... Les dernières senteurs sucrées de l’été se mélangeaient à la promesse d’un hiver de flocons cotonneux. Oiseaux et enfants pépiaient de concert dans les arbres et les parcs. Le monde semblait profiter d’un congé payé bien mérité.
Deux évènements vinrent perturber l’harmonie ambiante.
D’abord, l’arrivée d’un vélo. Un trèèès vieux vélo. Si ce vélo était un humain, ce serait probablement un octogénaire souffrant d’arthrite, de rhumatismes divers, d’asthme et d’un peu de goutte. Toutefois, le fait était que ce même vélo roulait encore, dans un fracas de grincements et de gémissements. Il était clair que l’engin ne fonctionnait pas uniquement par le biais d’un miracle ou de la foi. A dire vrai, c’était plutôt grâce à l’intervention d’une jeune fille blonde et souriante, pédalant joyeusement et en grande conversation avec elle-même (pas d’inquiétudes, ce dernier détail sera bientôt expliqué, la demoiselle n’est pas aussi folle qu’il n’y paraît... enfin... quoique) :
« Quelle journée magnifique, n’est-ce pas ? J’espère que papa et maman auront un temps semblable à celui-là en Patagonie ! Hé, tu m’écoutes ?! Ne m’dis pas que tu es encore sous le coup du décalage horaire, après la sieste de vingt heures que tu as faite hier ! »
Le vélo s’arrêta près d’un petit parc paraissant désert, et la blondinette enleva sa besace et l’ouvrit, tout en continuant son sermon.
Le deuxième évènement perturbateur se déroula pratiquement en même temps que le premier, et justement dans un autre recoin de ce même parc : un petit cri étonné retentit, immédiatement suivi d’un étrange bruit étouffé (comme un « pouf ! »), puis une voix affreusement désolée s’éleva :
« Désolée !! Désolée !! Je ne l’ai pas fait exprès, Yuki-kun !... »
Une petite voix aiguë, au niveau du sol, répondit en soupirant :
« Ce n’est pas grave, Honda-san. J’espère seulement que personne ne m’a vu me transformer... »
La propriétaire de la voix affreusement désolée, alias Tohru Honda, scruta d’un air affolé les environs du parc. Et aperçut la blondinette, toujours en grande conversation avec elle-même.
« Etrange... », murmura Tohru.
« Que se passe t’il ? » demanda Yuki. « Quelqu’un m’a vu me transformer ? »
« Non, non ! » répondit-elle, paniquée. « Le parc est désert, à l’exception d’une jeune fille qui semble en grande conversation avec son vélo, mais comme elle a le dos tourné vers nous, je ne crois pas qu’elle ait vu quoi que ce soit... »
« Ouf ! » Yuki soupira d’un air soulagé. « Attendez un peu : elle parle avec son v... »
Il n’eut pas le loisir de terminer sa phrase. Une voix joyeuse retentit brusquement derrière eux :
« BONJOUR !!! Ta souris est vraiment trop mignonne ! »
« AAAAAAAAAAaaaaaahh !!! » s’écria une Tohru au bord de l’infarctus (gouttes de sueurs sur le front). Elle pressa inconsciemment la pauvre souris dans sa main. « Aucun évènement étrange ne s’est déroulé ici !!! Tout est parfaitement normal !!! »
La blondinette (car c’était elle), la regarda d’un air amusé :
« Vraiment ? »
« Oui, oui !!! » approuva de la tête une Tohru en nage, secouant et étranglant une pauvre souris grise virant au violet.
« Hé !! Tu devrais y aller mollo avec ta souris ou tu risques de l’asphyxier ! »
« AAAAaaaahh !! Désolée !!! »
Tohru relâcha sa prise, s’agenouilla et déposa avec précaution la souris évanouie sur ses genoux.
« Ben dis donc, les animaux ne doivent pas faire long feu avec toi ! » fit la blondinette, en riant.
« Désolée !!! C’est que...j’avoue que tu m’as fait un peu peur, tout à l’heure... »
« Alors, c’est à moi de m’excuser. Mais j’ai trouvé ta souris tellement mignonne !... J’adore les animaux, en fait, j’ai toujours vécu entourée d’animaux ! »
« Quelle coïncidence ! » s’exclama Tohru. « Moi aussi, je vis entourée d’... »
Elle s’interrompit juste à temps.
« Oui ? Tu vis entourée de quoi ?... » demanda la blondinette.
Tohru se mit à paniquer :
« D’arbres !! Je suis entourée d’arbres !! »
« Heu... effectivement... » (grosse goutte de sueur sur le front de la blondinette). « Au fait, je ne me suis pas présentée : je m’appelle Emily Sakata-Lewis. Et toi ? »
« Je m’appelle Tohru Honda » (elle s’incline) « Heu... ton nom sonne un peu étranger... Est-ce que tu es japonaise ? »
« Heu, c’est un peu compliqué... Mais appelle-moi Emi, mon nom est tellement long que lorsqu’on m’appelle, j’ai largement le temps d’être hors de portée de voix ! »
« Oui, Emi-san ! » (Grand sourire de Tohru)
« Dis, je peux caresser ta souris ? »
« Hein ?! heu !... »
Tohru se sentit embarrassée. Yuki pouvait à tout moment se retransformer en humain, et elle n’osait imaginer les terribles conséquences qu’une telle situation pourrait créer... Sans compter le fait qu’il serait entièrement nu, et ... Bon ! Il fallait agir, et vite !
« Ne crains rien, je ne l’étranglerai pas », fit la blondinette, en riant. « Non, attends ! J’ai une meilleure idée ! Je vais la dessiner ! »
Elle se tourna pour empoigner sa besace. Au même instant, la souris ouvrit les yeux et murmura :
« Honda-san... »
« Hé ! On dirait que ta souris est revenue parmis nous ! »
« Aaaaah ! C’est vrai ! Mais ce n’est pas ma souris (Tohru se mit à rougir violemment), c’est juste... heu... une souris que j’ai sauvé des griffes... heu... d’un chat ! Oui, un chat ! Et maintenant, je vais la rendre à sa famille et à ses amis !! »
Et, joignant le geste à la parole, Tohru se leva précipitamment, attrapa la souris et envoya valser la malheureuse créature vers le buisson le plus proche. Heureusement pour elle, la cible atteignit son but (si Tohru avait été une joueuse de base-ball, elle aurait probablement gagné la partie). Malheureusement pour la souris, il y avait un arbre, juste derrière le buisson.
« BAAAM !!! »
Les deux jeunes filles firent la grimace, en entendant ce son.
« Heu...Tu n’avais pas besoin de tuer cette pauvre bête, juste parce que je voulais la dessiner..», fit Emi avec un petit sourire gêné.
Tohru lui lança un regard atterré, ses grands yeux remplis de larmes :
« Tu crois que je l’ai tuée ?...
« Je plaisante ! Bien sûr que non ! Enfin... au moins, ça n’était pas intentionnel... »
Tohru éclata en sanglots :
« Je suis une meurtrière !! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire aux Sohma si... »
« Honda-san ! »
Tohru cessa immédiatement de pleurer et aperçut Yuki sortant du buisson, apparemment indemne, et décemment habillé (dans la confusion, Tohru avait cependant gardé assez de présence d’esprit pour envoyer les vêtements du garçon derrière le buisson).
« Ah ! Yuki-kun ! J’ai vraiment cru vous... heu... cru avoir tué la souris ! »
« Je l’ai vu retourner sagement dans son terrier. »
Puis, il se tourna vers la blondinette, que Tohru lui présenta :
« Yuki-kun, voici Emily... heu... »
« Emily Sakata-Lewis. Appelle-moi Emi », répondit en souriant la blondinette.
« Enchanté, Emi-san. Je suis Yuki Sohma (il s’inclina). Heu... Votre nom sonne un peu étranger... Etes-vous japonaise ? »
La blondinette éclata de rire :
« Ca alors ! C’est exactement la même question que ta petite amie m’a posé il y a une minute à peine ! »
Aussitôt, la sonnette d’alarme se déclencha, et Tohru et Yuki se mirent à nier de manière très confuse et désorganisée ce qui semblait être l’évidence même.
« Nous sommes seulement des amis ! », affirma Tohru, d’un air paniqué.
« Je vois... Et bien, pour en revenir à mes origines, je ne peux pas vraiment vous dire de quelle nationalité je suis, puisque... je n’en ai moi-même aucune idée ! » déclara joyeusement Emi.
(Grosses gouttes de sueur sur le front de Tohru et de Yuki).
« Heu... mais c’est impossible, voyons ! Vous devez au moins connaître la nationalité de vos parents, ou l’endroit où vous êtes née ! » tenta de raisonner Yuki.
« Ah, mais je sais tout ça ! »
Emi leur lança un sourire rayonnant, et débita d’une traite un joyeux discours :
« Mon père est anglais, ma mère est japonaise. Ils se sont rencontré à l’université d’Harvard, aux Etats-Unis, puis se sont mariés à Buenos Aires, j’ai été conçue en Afrique du Sud, et je suis née dans la Cordillère des Andes. Et depuis, j’ai voyagé avec eux dans le monde entier jusqu’à la semaine dernière ! »
Tohru et Yuki regardèrent avec étonnement la blondinette.
« Heu... impressionnant... », commenta Yuki.
« Gééééénial !Emi-san, comme tu as de la chance d’avoir pu voyager autant !!! » s’exclama Tohru, les yeux brillants.
« C’est pourquoi je préfère me considérer comme une « Citoyenne du Monde », termina fièrement Emi.
Tohru se sentit tellement impressionnée par ce discours qu’elle applaudit avec chaleur.
Tout à coup, la besace d’Emi fut agitée de brefs soubresauts.
« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Yuki, l’air méfiant.
« Quoi donc ? » fit Emi.
« Aaaaaaaaahh !!! Emi-san ! Ton...ton sac bouge tout seul!! Il est hanté ! » s’écria Tohru.
La blondinette se mit à rire :
« Mais non ! Ne vous inquiétez pas, ce n’est que Manga ! »
Tohru arrêta de paniquer, et Yuki d’être méfiant.
« Manga ? »
« Ouaip ! Bougez pas, je vais vous le présenter ! »
Emi ouvrit sa besace, y farfouilla pendant quelques secondes, puis finit par en extirper la plus petite boule de fourrure que Tohru et Yuki aient jamais vu. Elle devait recouvrir la moitié de la main de sa maîtresse et de ses petites pattes palmées, elle frottait ses yeux mis-clos.
« Il est mignon, n’est-ce pas ? Mes parents et moi l’avons trouvé sur l’île de Madagascar, lors de notre dernier voyage. Sa mère a été tuée par un serpent, alors nous l’avons recueilli et élevé ! »
Yuki su déjà quelle serait la réaction et les mots exacts de Tohru, et il sourit lorsqu’elle dit :
« Kawaiiii !!! »
« De quel genre d’animal s’agit-il ? »demanda le garçon.
« Je ne me rappelle pas du nom exact : quelque chose comme « micro-cel »... Je sais qu’il descend d’une branche de la famille des Lémuriens, et qu’il a déjà atteint sa taille définitive ! »
« Heu... mais je ne comprends pas pourquoi tu as choisi de l’appeler Manga... » fit Tohru.
Le mini-Lémurien s’étira et ouvrit grand ses yeux. Et fournit par la même occasion une réponse à cette question. Il semblait avoir avalé une paire de jumelles. Les énormes yeux cuivrés observèrent avec curiosité Tohru et Yuki.
« Je trouvais que ses grands yeux me rappelaient les personnages de manga », expliqua Emi.
Le mini-Lémurien grimpa sur l’épaule d’Emi et fit un clin d’œil à Tohru, qui fondit littéralement de joie :
« Je peux le caresser ? »
« Bien sûr ! »
Emi déposa la petite boule de fourrure dans les mains de Tohru. Il s’enroula sur lui-même et se remit tranquillement à dormir.
« Quel paresseux ! Il n’a pas arrêté de dormir, depuis notre arrivée au Japon ! », grommela Emi.
« Dites-moi, Emi-san, quel genre de travail font vos parents ? » demanda Yuki.
J’espère que ce n’est pas du braconnage..., pensa t’il.
« Ma mère est photographe et mon père est journaliste : ils sont spécialisés dans la vie des animaux sauvages. Ils ont aussi réalisé quelques documentaires pour la télévision. Et j’ai même fait la couverture d’un magazine anglais, en posant avec un panda géant, quand j’avais quatre ans ! »
« Fantastique ! » commenta Tohru, toujours sur son petit nuage avec le mini-Lémurien.
La blondinette sourit joyeusement puis brusquement, elle se frappa le front et s’exclama :
« Quelle heure est-il ? »
Yuki consulta sa montre :
« Il est six heures. »
« Houlà !!! Déjà si tard ?! »
« Aaaaaah !! Je n’ai pas fini de faire les courses pour le dîner !! » s’écria Tohru.
« Faut que je rentre, c’est à mon tour aussi de cuisiner », fit Emi.
« Tes parents et toi alternez les jours de cuisine ? » demanda Tohru, intriguée.
« Non. Mes parents sont partis en Patagonie, pour faire un documentaire sur les pingouins. Et moi, je dois terminer mes études au Japon. J’habite une pension de famille. »
En y repensant bien, ce doit être la première fois que je vis toute seule depuis le jour de ma naissance, se dit Emi.
Le sourire de la blondinette s’affaissa un peu. Tohru la regarda d’un air concerné. Mais la blondinette se reprit immédiatement et s’exclama :
« Mais les pensionnaires sont tous sympa avec moi, et en plus, je pourrai rendre visite pour les vacances à ma grand-mère, qui habite à Okinawa ! Et puis, j’ai Manga et Omohide avec moi ! »
« Omohide ? »
« Ma grenouille tropicale ! »
« Oooooh, j’ai hâte de la connaître ! » s’exclama Tohru.
« Alors, pourquoi ne viendriez-vous pas me voir dimanche prochain, à la pension ? » proposa joyeusement Emi.
« Excellente idée ! »
« Heu... Je suis désolé, mais je ne pourrais pas me joindre à vous... » fit Yuki.
« Quel dommage ! Pourquoi donc ? », demanda Tohru.
« Je dois voir Hatori. Mais ne vous inquiétez, Honda-san, ce n’est qu’une visite de routine. Mais pourquoi ne pas inviter Emi-san samedi prochain, à la maison ? »
« Super !!! »
Les trois adolescents se quittèrent sur cette promesse, Yuki et Tohru souhaitant bonne chance à Emi pour son premier jour de lycée. Ils la regardèrent s’éloigner sur son vieux vélo couinant.
« Je suis sûre que nous allons bien nous entendre », fit Tohru. « J’ai hâte que Hana-chan et Uo-chan la connaissent !! »
Yuki pouvait déjà prévoir le genre d’accueil qu’il lui serait réservé : sûrement une vague d’ondes mentales inquisitrices de la part d’Hanajima, et un questionnaire très serré de la part de la « Yankee ».
« Heu... Yuki-kun... J’espère que sa présence ne gênera pas Shigure-san et Kyo-kun... » hasarda Tohru.
« Ne vous inquiétez pas. Je ne pense pas que ce sera le cas. »
Bien au contraire... Shigure sera sûrement ravi d’avoir une autre lycéenne dans la maison, et quant au baka neko... il ne refusera rien à Tohru, pensa t’il.
« Vous avez remarqué ? Ses cheveux sont encore plus blonds que ceux de Momiji-san ! On aurait dit de l’or liquide ! » fit Tohru.
« Ou du jus de citron... » murmura Yuki.
Ils se mirent en route vers le supermarché. Soudain, Tohru s’arrêta net, manquant de peu de trébucher à nouveau contre Yuki, et s’écria :
« Nous avons oublié de lui donner notre adresse !!! Et de demander le nom de son lycée !!! »

Emi accéléra. Son vélo protesta avec véhémence, mais la blondinette savait comment le persuader. Elle n’avait pas le choix. Elle était déjà très en retard. Son sourire avait disparut, laissant la place à une expression inquiète.
J’espère pouvoir arriver à temps à la pension, avant que les effets et la douleur ne commencent.
Elle sentait peu à peu sa peau se remettre à brûler, juste autour du nombril. Comme chaque mois depuis bientôt dix ans.
Emi pédala avec une ardeur redoublée.


à suivre...
Alors, ça vous a plu ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagura Sôma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 26 Juin - 19:26

j'aime beaucoup mais quand j'ai vu tous ce qu'il y avais a lire j'etais decourager d'avance sinon j'ai hate de lire la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurisuteeru.skyblog.com
kisa soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : près de grande soeur ou à la maison
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 26 Juin - 19:30

lol oui c'est vrai ces chapitres sont assez long mais ils sont géniaux... euh d'ailleurs les autres sont encore plus long alors euh ben bon courage lol.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagura Sôma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 26 Juin - 19:33

bon alors on va attendre un petit peu lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurisuteeru.skyblog.com
rin soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 27
Localisation : dans les bras de haru ^^
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 26 Juin - 23:07

elle est pas mal du tout cette fic et c'est vrai qu'elle raconte extrêmement bien, je suis pas déçue Wink

j'ai hâte de savoir la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lolyfruitsbasket.skyblog.com
kisa soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : près de grande soeur ou à la maison
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 3 Juil - 18:35

voici le deuxième chapitre^^

Disclaimer : Les personnages de Fruits Basket appartiennent à Natsuki Takaya, Emi appartient à Zahne

Disclaimer : Fruits Basket et ses personnages ne m’appartiennent pas. Emi, Manga et Omohide sont par contre le fruit de mon imagination à moi ! Dans ce chapitre, il va y avoir du sport ! De l’action ! Et 10000 pandas géants ! (Heu... t’es sûre de ce que t’écris ?...)



Chapitre deux : Beaucoup de bruit pour... rien ?



Lundi, sept heures quarante-cinq du matin. Une maison comme toutes les autres, à l’orée des bois, d’apparence tout à fait inoffensive. Normale. Mis à part un petit détail...
« CRAAAAAACK !!!! »

La porte coulissante donnant sur le jardin venait de vivre les derniers instants d’une existence aussi brève qu’éphémère,avant de rendre l’âme.
« Stupide rat débile !! J’te jure qu’un jour, j’te ferai la peau !!! », brailla un garçon aux cheveux oranges, un bel oeil au beurre noir nouvellement imprimé sur son visage, en direction de la maison.

« Baka neko, ça t’apprendra à venir me provoquer dans mon sommeil... » lui répondit froidement un garçon aux cheveux gris foncés sur le seuil de la salle à manger.

« Et voilà, ils recommencent à saccager ma précieuse petite maison !!... Kyo-kun, Yuki-kun, vous devriez avoir honte de cet acte de vandalisme !!! Surtout envers celui qui vous a accueilli à bras ouverts, lorsque .... » se mit à pleurnicher un grand jeune homme en kimono sombre.

« La ferme !! Urusei !! » crièrent les deux adolescents à son intention.

« Ah !... Tohru-kun, regarde comment ces deux ingrats traitent leur propre cousin !... »

« Normal » devait sûrement être le mot le moins approprié de tous les dictionnaires existants pour qualifier la maison de Shigure Sohma. Cela, Tohru l’avait bien compris et dès le départ. Depuis bientôt un an et demi qu’elle vivait avec les trois cousins Sohma, Kyo, Yuki et Shigure, elle avait dû réviser sa définition de la normalité. Ne recevant aucune réponse à sa complainte, Shigure se rendit dans la cuisine où Tohru préparait le petit déjeuner.

« Heu... Tohru-kun ?... » hasarda t’il. La jeune fille semblait éprouver un intérêt profond et passionnant pour le mur face à la cuisinière sur laquelle une casserole commençait à dégager une forte odeur de brûlé.

« Tohru-kun ?... Je crois que le petit déjeuner a rendu l’âme et que la casserole ne va pas tarder à le rejoindre... »

La jeune fille sortit brusquement de sa rêverie et s’écria :
« AAAAaaah !! Le petit déjeuner !! Gomen, gomen !!! Désolée,Shigure-san !! »

Elle éteignit précipitamment le feu et s’empara de la casserole. Bien mal lui en pris. La poignée lui brûla les mains et elle lâcha tout avec un cri de douleur. Presque aussitôt, Yuki et Kyo déboulèrent en trombe dans la cuisine.
« Honda-san ! Est-ce que tout va bien ? »

« Qu’est-ce qui s’est passé ? Si c’est Shigure qui t’as encore embêtée... » Kyo fit craquer les jointures de ses mains d’un air menaçant.

« Non, non !!! J’avais simplement la tête ailleurs et j’ai laissé brûler le petit déjeuner. Je suis vraiment désolée !... »

« Aaah... Notre petite fleur est amoureuse... Et elle vous trompait sûrement par la pensée, Yuki-kun, Kyo-kun ! »

« Urusei, pervers !! » lui lança Kyo, avant de le frapper par la même occasion. (Grosse goutte de sueur sur le front de Tohru).

« Ano... Shigure-san, je ne suis pas amoureuse !! » Tohru paniqua, toute rouge.

« Il y a méprise ! Je repensais à Emi-san, la jeune fille que Yuki-kun et moi avons rencontré hier et dont je vous ai parlé... »

« La fameuse lycéenne blonde ? J’en pleure de déception ! »s’exclama Shigure d’un air malheureux.

« Pervers... » grogna Yuki.

« Désolée !! Je m’en veux terriblement d’avoir oublié de lui donner notre adresse ! » fit une Tohru au bord des larmes.

« Honda-san, ne l’écoutez pas, ce n’est pas de votre faute... »

« Ouais, parce que tout ça... c’est de la faute de ce maudit rat ! » s’écria Kyo.

« Répète un peu ça, baka neko ?! »

« J’vais me gêner, stupide nezumi !! »

Le duel fut bref, et les blessés multiples : la table de la salle à manger, deux vases, Kyo, et une autre porte. Tohru parvint à séparer les combattants et ils se mirent en route pour le lycée, Yuki et Kyo échangeant leurs quelques salves d’insultes quotidiennes tandis que Tohru s’efforçait de jouer son rôle de casque bleu régulateur du conflit. ********* Emi se dépêchait de remplir son sac. Elle était en retard. C’est qu’elle n’avait plus l’habitude d’étudier dans un vrai lycée, avec de véritables infrastructures modernes (tables, chaises et tableau noir...). D’habitude, pendant les voyages, elle s’installait avec ses cours par correspondance soit dans une tente, soit parmis les hautes herbes de la savane, ou soit dans un arbre, enfin, là où elle pouvait s’asseoir sans avoir à se méfier d’éventuels serpents ou des possibles piqûres d’insectes aussi divers que variés. Autre nouveauté pour elle : le port d’un uniforme. Pour quelqu’un comme elle, habituée à se balader en jeans ou bermuda (essayez un peu de vous aventurer dans la forêt amazonienne en jupe, et vous verrez...), le changement était total. Emi tira un peu sur sa jupe, tout en souriant d’un air gêné au mini-Lémurien, perché sur une vieille machine à coudre à pédale, datant de l’âge de pierre.
« Elle est peut-être un peu trop courte pour moi... Mais bon, si c’est ce que toutes les filles du lycée portent... En tout cas, je vais devoir faire attention au moindre de mes mouvements !» (évidemment, elle oublia cette auto-recommendation dès qu’elle eut franchi le seuil de la porte de la pension.) Emi lança un dernier regard sur sa petite chambre : il n’y avait pas grand chose, excepté une armoire coulissante (dans laquelle étaient rangés ses affaires et son linge de lit), une table basse chauffante agrémentée de quelques coussins, et sa vieille machine à coudre (héritée de sa grand-mère paternelle) ; dans le coin de droite, se trouvaient une petite cuisine américaine et la salle de bains (rebaptisée

« placard de douche »). Un décor très « Zen », donc. Mis à part les murs, que recouvrait un épais tapis coloré de croquis et de photos. Emi prit les clés de sa chambre, puis s’arrêta devant une photo encadrée posée sur le bar de la cuisine : un couple souriant et une adorable petite fille blonde posaient dans un décor de savane africaine. Emi leur envoya un baiser, et dit :

« Bonne journée à vous, papa, maman ! J’espère que vous filmerez plein de pingouins aujourd’hui, en Patagonie ! Souhaitez-moi bonne chance pour mon premier jour d’école ! »

Puis, elle ouvrit la porte et allait en franchir le seuil, lorsqu’un petit cri réprobateur retentit à ses pieds. Elle baissa les yeux et aperçut Manga, ses grands yeux cuivrés fixés sur elle dans l’attitude de l’épagneul quémandeur.
« Je suis désolé, Manga, mais tu va devoir rester ici avec Omohide. Je tâcherai de revenir très vite, les cours finissent tôt aujourd’hui. »

Le mini-Lémurien lui lança un regard outré, comme si elle venait de le trahir, puis lui tourna le dos, vexé. Emi hésita, soupira...puis attrapa le mini-Lémurien dans une main, se saisit de la grenouille tropicale de l’autre, et les fourra dans son sac.
« Et tâchez de vous tenir tranquille ! Je vous fais confiance ! Je n’ai pas envie de me faire remarquer dès le premier jour de cours. » C’est juste pour me donner un peu de courage, pensa t’elle. Elle referma la porte derrière elle. Elle se sentait un peu stressée à l’idée de retourner dans un lycée. Elle avait toujours été d’un tempérament très sociable et s’était facilement liée avec tous les gens qu’elle avait rencontré au cours de ses voyages. Mais dans un lycée...les choses seraient sûrement différentes. Elle n’était pas au courant des dernières modes, des potins... Et si jamais on la rejetait ?... L’angoisse d’une telle hypothèse la saisit à la gorge tandis qu’elle menait son vélo à l’entrée de la pension. Et dire qu’elle avait oublier de demander l’adresse de ses deux nouveaux amis de la veille !... Jusque là, sa vie avait plutôt été joyeuse... mis à part en une seule occasion. Elle secoua brusquement la tête, chassant ce mauvais souvenir. Au moins, elle n’aurait plus à y penser jusqu’à la prochaine nouvelle lune. ********* Arrivés au lycée,Tohru, Kyo et Yuki furent accueillis par une Arisa de très mauvaise humeur.

« Uo-chan, que se passe t’il ? » demanda Tohru.

« Mon allergie s’est à nouveau déclenchée, foutue saison ! J’ai horreur de l’automne ! »

« De toutes manières, y’a pas beaucoup de choses que tu aimes, Yankee... » grommela Kyo.

« Est-ce qu’on t’as sonné, Tête-de-carotte ?! »

« Arrête de m’appeler comme ça !! » se hérissa le chat.

« C’est bien ta couleur de cheveux, non ? »

Ils furent interrompus par l’arrivée enthousiaste d’un adorable garçon blond :
« Ohé ! Bonjour Tohru-chan ! »

« Ah, Momiji-san ! » répondit l’onigiri, en souriant. « Mais où est Haru-san ? »

« Juste derrière » fit l’intéressé en question.

« Tu as l’air ennuyée, Tohru. Tes ondes sont tristes. Quelque chose te tracasse. » constata Hanajima d’une voix grave.

« Hein ? Moi ? Non, pas du tout ! Enfin... peut-être un peu... »

Et elle leur fit un rapide résumé des évènements de la veille.
« Bah ! T’en fait pas, Tohru, on va t’aider à la retrouver ta « Miss Citoyenne du Monde », affirma Uo-chan.

« Les ondes nous aideront » renchérit Hanajima.

« Dites, est-ce que vous êtes bien conscientes que cette ville a plusieurs millions d’habitants ?! »

réclama Kyo.
« De quoi ?! Est-ce qu’on t’as demandé ton aide, Tête-de-Carotte ?! »

« Urusei, Yankee !! »

« Moi aussi, j’veux vous aider ! Moi aussi !! » répéta joyeusement Momiji.

« La ferme, gamin !! » s’écria Kyo, exaspéré.

« Ouiiiin !! Kyo m’a frappé !! »

C’est à peu près dans cette ambiance de tirs croisés que la cloche sonna. Chacun regagna sa classe, et le cours commença. La moitié de l’heure s’était déjà bien écoulée, lorsqu’un bruit étrange retentit dans le couloir, se rapprochant de la salle de classe : une sorte de grincement et de couinement ressemblant à s’y méprendre aux derniers râles d’un octogénaire agonisant. Les élèves levèrent le nez de leur livre, intrigués. La professeur principale s’interrompit. Puis brusquement, la porte s’ouvrit avec fracas et une voix joyeuse s’exclama :
« BONJOUR !! Excusez-moi pour le retard, je me suis un peu perdue en cours de route ! »

Tohru et Yuki dévisagèrent la nouvelle venue avec stupéfaction. Sur le seuil de la salle, se tenait tout sourire la blondinette de la veille, son vieux vélo à côté d’elle. La prof consulta sa liste de classe :
« Ah, oui, effectivement... Tu dois être la nouvelle élève.»

« Oui ! »

La prof lui fit signe de monter sur l’estrade. La blondinette allait s’exécuter, mais la prof lui fit remarquer que le vélo n’avait pas besoin d’être lui-aussi présenté à la classe.
« Pardon ! » s’exclama la blondinette, en riant.

« J’étais tellement pressée que je n’y ai pas fait attention ! » Et elle alla le garer dans le couloir. Ca commence plutôt mal, pensa Emi. Mais bon, du nerf ! Je ne dois pas me laisser abattre par un faux départ ! Pendant ce temps, les commentaires allaient bon train parmis les autres élèves.

« Cette fille semble être encore plus dingue que la Yankee », fit Kyo

« Tu sais ce qu’elle te dit, la Yankee ?! »

« Qu’est-ce qu’il y a, Tohru ? » demanda Hana-chan à son amie. L’onigiri balbutia d’un air hagard :

« La fille !... C’est la fille dont je vous parlais tout à l’heure !... »

« C’est exact » confirma un Yuki aussi surpris qu’elle.

« Le hasard fait bien les choses » en conclut Hanajima. La blondinette retourna dans la salle de classe et rejoignit la prof sur l’estrade.

« Je vous présente une nouvelle camarade de classe, Emily.. heu... (elle consulta à nouveau sa liste)... Sakata-Lewis.» fit la prof.

« Appelez-moi Emi ! »

Puis tout à coup, elle aperçut Tohru et Yuki.
« Hé ! Ca alors, quelle coïncidence ! Yuki, Tohru !! Comment ça va ? »

s’écria t’elle joyeusement. Immédiatement, le fan-club du Prince Yuki (environ 99% des filles du lycée) déclencha l’alerte maximale et la procédure d’urgence. Une vague de protestations violentes souleva les trois quarts de la classe :
« L’audace de cette fille, d’appeler ainsi notre Prince !! »

« Oui, pour qui elle se prend ?! »

« Parfaitement, quelle insolente !! »

« Absolument !!! »

Emi leur lança un regard sincèrement étonné :
« Il y a un Prince dans cette classe ? »

« Tu as insulté notre Prince Yuki ! »

« Yuki est un Prince ? Un vrai de vrai ? Comme les Maharadjah en Inde ? Chouette !! »

s’exclama une Emi enthousiasmée.
« Aaaaaargh !!! Et elle ose continuer à l’appeler ainsi !! »

« Ce n’est rien, elle ne m’a pas du tout offensé » tenta d’expliquer Yuki.

« Bon, ça suffit ! Mademoiselle Sakata, allez vous asseoir. » intervint la prof. Emi descendit de l’estrade sous le regard noir des membres du fan club Prince Yuki. Elle balaya la salle d’un air rempli d’espoir. Tohru lui fit signe en souriant : une place était libre devant elle. La blondinette s’empressa de s’y installer, toute contente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kisa soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : près de grande soeur ou à la maison
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Lun 3 Juil - 18:36

(suite )

« Merci, Tohru ! »

« De rien ! Ca me fait plaisir de te revoir, surtout que j’avais oublié de te donner mon adresse... »

« Mais non, c’est de ma faute, j’aurais dû te la demander. Au fait, j’ai une surprise pour toi, même si je ne pensais pas te revoir de sitôt. J’ai emmené Manga et Omohide avec moi !»

« C’est vrai ?! »

« Oui, ils sont dans mon sac ! »

Hanajima, qui se trouvait juste derrière Tohru, demanda :
« Qui sont Manga et Omohide ? »

« Mes amis : je vous les montrerai pendant la pause ! »

« Vous les avez emmené avec vous ? Est-ce qu’ils ne risquent pas de s’enfuir ? » fit Yuki.

« Oh, non ! Et puis... je ne voulais pas les laisser tout seul à la pension. »

Elle fut interrompue par l’intervention de la prof :
« Mademoiselle Sakata, encore un peu de patience et vous aurez tout le loisir de faire plus ample connaissance pendant la pause. En attendant, dites-moi donc ce que vous savez sur l’île de Madagascar... »

Le visage de la blondinette s’illumina :
« Bien sûr ! »

Et elle se lança dans un joyeux discours sur l’île de Manga, mais dont les solides références dépassaient de loin les simples informations contenues dans le livre de géographie. Tout à coup, elle sentit quelque chose s’agiter contre ses pieds. Emi s’interrompit aussitôt.
« Que se passe t’il ? » demanda la prof. Le sac d’Emi était parcouru de brusques secousses.

« Heu... » fit-elle, avec un sourire gêné (grosse goutte de sueur sur son front). Finalement, j’ai peut-être surestimé leur patience..., pensa t’elle.

« Ano... Emi-san... Ton sac...” commença Tohru. Les soubresauts s’intensifièrent, et le sac se renversa sur le sol, éparpillant son contenu par la même occasion.

« Oups... » fit Emi. Une exclamation générale parcourut la salle. Une minuscule boule de fourrure observait de ses grands yeux cuivrés les alentours. Un peu plus loin, une petite grenouille verte et orange pâle se mit à sautiller sous le bureau d’une des membres du fan-club du Prince Yuki. Sa réaction fut immédiate :

« AAAAAAHH !!! Qu’est-ce que c’est que cette chose horrible ???!!!! » cria la jeune fille, en grimpant sur sa chaise.

« Du calme ! Omohide est absolument inoffensive !» tenta de la convaincre Emi. Peine perdue. Les cris de la fille redoublèrent lorsque la grenouille atterrit sur son bureau. Ils furent repris en chœur par d’autres élèves lorsque le mini-Lémurien grimpa le long de la jambe de la vice-présidente du fan-club de Yuki.

« Au secours !!!!! Retirez-moi cette chose, vite !!!! »

Effrayé par les cris, Manga sauta sur la tête de la fille, glissa sur sa chevelure lisse qu’il décoiffa, avant de redescendre toutes griffes dehors le long de son dos. Un long hurlement de douleur accompagna cette chute.
« Mademoiselle Sakata ! Veuillez immédiatement attraper ces bestioles ! » cria la prof.

« Heu... J’essaye, Madame, mais ils sont plutôt rapides... »

La pauvre Emi ne savait plus où donner de la tête. Tohru et Uo-chan se lancèrent à la poursuite de Manga, tandis que Kyo s’égosillait :
« Arrêtez tous de crier !!! Vous voyez pas que vous leur faites peur !!! »

Le mini-Lémurien atterrit en dérapage contrôlé sur le bureau de Yuki. Emi voulut prendre son élan mais trébucha contre un sac et .... D’un geste vif et rapide, le garçon réussit à retenir la blondinette par les épaules. Un peu plus, et c’en était fait du secret des Sohma.
« Excuse-moi ! » fit Emi, en souriant. Puis, elle s’élança vers la fenêtre sur le rebord de laquelle Manga se tenait.

« C’était moins une, stupide nezumi » grommela Kyo.

« Urusei, baka neko!»

Seule Hanajima n’avait pas bougé de sa place, conservant une immobilité digne d’une statue de musée. Aussi,elle n’eut aucun mal à mettre la main sur la grenouille lorsque celle-ci sauta sur son bureau.
« Tohru, j’ai la grenouille », déclara t’elle calmement.

« Génial, Hana-chan ! »

Mais il restait encore Manga à attraper et de toute évidence, le mini-Lémurien avait plutôt l’intention de prendre la fille de l’air. Emi s’approcha lentement de lui :
« Allez, Manga... il est temps de te calmer un peu... »

Elle gagnait du terrain. Encore un pas et ... Le mini-Lémurien sauta prestement hors de portée, et disparut. Emi poussa un cri de surprise et se pencha à la fenêtre.
« Seigneur !!! Est-ce qu’il s’est suicidé ?! »s’exclama Tohru.

« Non ! Il est là, je le vois ! » s’écria Emi, en pointant vers la gauche : Manga était en train d’escalader le mur afin de rallier une autre fenêtre ouverte.

« Il se dirige vers la classe d’à côté ! »

Emi se précipita dans le couloir, Tohru et Uo-chan à ses trousses.
« Ah ! Là, les choses semblent enfin prendre une tournure intéressante ! »

déclara Uo-chan. Emi ouvrit brusquement la porte de la salle de classe et annonça, un grand sourire aux lèvres :
« BONJOUR !! Excusez-moi pour le dérangement !! Faites comme si je n’étais pas là !! »

Le professeur, un gros barbu chevelu qui enseignait les mathématiques, la toisa d’un air étonné. Les élèves abandonnèrent immédiatement leur trigonométrie et observèrent la nouvelle venue en murmurant entre eux.
« Qui êtes vous ? Que faites-vous ici ? » demanda le professeur, irrité.

« Mais c’est Tohru-chan !! Ohé !! » s’écria un Momiji radieux. Tohru allait expliquer la situation lorsque Manga fit irruption dans la pièce, provoquant un nouveau remue-ménage . Les papiers et les trousses des élèves volaient dans tous les sens et seuls Momiji et Uo-chan semblaient vraiment se marrer dans cette course-poursuite. Finalement, Emi bloqua le mini-Lémurien contre le bureau du professeur :

« Allez, petit monstre... il est temps de régler nos comptes... »

Mais Manga ne s’avouait pas encore vaincu. Il évita la main de sa maîtresse, s’aggripa à la chevelure du professeur (qu’il délogea par la même occasion), s’élança sur le bureau de Haru, près de la fenêtre ouverte, et bondit vers la branche d’un arbre qui poussait non loin de là. Emi sauta à son tour sur le bureau du garçon , tout en le gratifiant au passage d’un adorable « Gomen ! », puis atterrit sur la branche de l’arbre. Haru observa la scène avec sa nonchalance habituelle et hocha la tête en disant : « Cool. »

Tohru poussa un cri de terreur et se précipita à la fenêtre.
« Emi-san !!! »

Debout en équilibre sur la branche, la blondinette lui fit un petit signe pour la rassurer, puis se mit à avancer prudemment. A présent, toutes les fenêtres de l’étage s’étaient remplies d’élèves curieux, observant la scène avec intérêt.
« Honda-san ! » appela Yuki de la fenêtre de sa classe.

« Yuki-kun, il faut faire quelque chose ! Emi-san risque de tomber ! »

La vice-présidente du fan-club de Yuki s’exclama :
« Et bien, qu’elle se rompe le cou ! Ca lui apprendra à me défigurer de la sorte ! »

Yuki serra les dents, puis murmura :
« Très bien... J’y vais. »

« Tu n‘iras nulle part, stupide nezumi ! » lui souffla Kyo.

« Pousse-toi, baka neko ! Tu vois bien qu’elle est en danger ! »

« Pour l’instant, elle a plutôt l’air de bien s’en sortir. C’est plutôt en allant la rejoindre que tu risques de la déconcentrer et de la faire tomber ! Et puis... t’as pensé au cas où elle pourrait glisser et tomber dans tes bras, hein ?... »

Yuki toisa Kyo d’un air irrité. Pour une fois, le baka neko avait raison. Mais il aurait mieux préférer manger de la terre plutôt que de l’avouer à haute voix. Une vague de murmures amplifiés les interrompit. Emi venait de contourner le tronc et était à quelques pas de Manga, qui se tenait au bout de la branche.
« Manga ! Maintenant, ça suffit ! »

Le mini-Lémurien lui tourna le dos... et bondit dans le vide. Et fut aussitôt rattrapé en plein vol par sa maîtresse, ui avait sauté en même temps que lui dans le vide. Un cri de terreur balaya l’assistance.
« Emi-san !!! » hurla une Tohru livide, tandis que Yuki, Kyo et Uo-chan se précipitaient dans les escaliers. Avec une agilité extraordinaire, la blondinette serra le mini-Lémurien contre elle d’une main et de l’autre, elle se rattrapa à une branche plus basse, décrivit un tour complet, lâcha la branche, effectua une triple pirouette parfaite, avant de se recevoir sans une seule égratignure sur le plancher des vaches. A ce moment-là, Yuki, Kyo et Uo-chan déboulèrent dans la cour.

« Emi-san ! Est-ce que ça va ?! » demanda Yuki.

« Oui ! Ne t’inquiètes pas pour moi, Yuki ! » répondit la blondinette avec un grand sourire.

« T’as neuf vies à perdre, ou quoi ?! » grommela Kyo, bien que très impressionné par la démonstration de haute voltige d’Emi, que lui seul pensait être capable de faire jusqu’à présent.

« Ca c’est du grand art !! » s’écria une Uo-chan aux anges.

« Je parie qu’avec toi, on ne risque pas de s’ennuyer ! »

Emi se redressa lentement, puis lança d’une voix joyeuse vers Tohru :
« Tout va bien !! Atterrissage réussi ! »

Une salve d’applaudissements accueillit cette déclaration. Seules les filles du fan-club de Yuki (à peu près toutes les filles du lycée) grincèrent des dents et inscrivirent sur leur liste noire le nom d’Emi, juste sous celui de Tohru. ********* Midi, heure de la pause déjeuner et des présentations. Ils s’étaient tous réunis sur la pelouse du lycée : les quatre cousins Sohma, Tohru, Uo-chan, Hana-chan, et Emi.
« Alors c’est elle, la fameuse « Citoyenne du Monde » dont tu nous parlais ce matin, Tohru... » fit Hanajima. Elle étudia pendant quelques instants la blondinette, scrutant ses grands yeux turquoises... puis énonça, d’une voix grave :

« Ses ondes me plaisent bien. Elles rient. »

« Mes... ondes ?... » (grosse goutte de sueur sur le front d’Emi).

« Bien que je n’arrive pas à m’expliquer la présence d’une ombre argentée dans son subconscient...»

« Allez, Hanajima ! Arrête de la perturber avec des détails sans importances ! »

intervint Uo-chan.
« Heureusement que la prof t’as permis de garder tes animaux jusqu’à la fin des cours. » fit Tohru.

« Oui, j’ai eu de la chance pour cette fois-ci. Dorénavant,ils devront sagement attendre mon retour à la pension ! »

« Dommage, j’ai bien aimé les voir torturer les membres du fan-club de notre cher Prince ! » déclara Uo-chan.

« Vu l’ampleur de ton fan-club, tu dois sûrement être très populaire, Yuki ! » observa Emi.

« Heu... en fait, ... » commença le garçon, un peu confus.

« Mouais, faut dire qu’il est beau, intelligent, sportif, courtois... ce n’est pas comme certaines personnes... » répliqua Uo-chan.

« Urusei, Yankee ! » siffla Kyo.

« C’est bien vrai que tes cheveux sont encore plus blonds que les miens ! » s’exclama un Momiji enthousiaste.

« Et en plus, tu es très jolie, Emi-san ! »

« Tu trouves ? Merci ! » répondit Emi, en riant de bon cœur et les joues légèrement roses.

« Dis, je peux t’embrasser ? »

« Heu... » (grosse goutte de sueur sur le front d’Emi)

« Dis donc, gamin, tu deviens pire que Shigure !! » s’exclama Kyo.

« Mais je veux l’embrasser !!! »

« NON !! T’as la mémoire courte, ou quoi ?! »

« Ouiiiin !!! Kyo est méchant avec moi ! Tohru te suffit plus, tu veux te garder Emi pour toi tout seul !! »

« Mais tu va la fermer, oui, sale gosse ?!! »

« Arrête de faire ton intéressant, baka neko », intervint Yuki.

« Je t’ai pas sonné, stupide nezumi !! »

Les deux garçons se mirent aussitôt en position de combat.
« Kyo, tu ne devrais pas... » commença calmement Haru.

« Fous-moi la paix ! »

Aussitôt, Black Haru se réveilla et le combat put enfin débuter.
« Dis-moi, Tohru... Est-ce que c’est tous les jours comme ça ?... » demanda Emi.

« Heu... pratiquement, oui... Oh, à propos, l’invitation pour samedi prochain tient toujours : nous serions ravis que tu te joignes à nous pour le déjeuner ! »

« Et cette fois-ci, je n’oublierai pas de demander l’adresse ! » fit Emi en riant.

« Emi-san vient vous rendre visite, Tohru-chan ? Oh, je peux venir, dis ? »

demanda Momiji.
« NON !! » lui répondit le chœur des combattants.

« Mais oui, bien sûr ! » les contredit Tohru. Emi éclata de rire. Elle se sentait soulagée d’avoir pu faire connaissance avec autant d’élèves aussi sympas, surtout Tohru. Toutefois, Hanajima avait vraiment failli la terrifier, avec sa découverte d’une « ombre argentée » dans son subconscient. Il allait lui falloir désormais être un peu plus prudente, à l’avenir.

A suivre...

!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arisa Uotani

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 1:51

rahhh jadore cette fic

je suis dailleur en train de la lire en entier,enfin en entier est un bien grand mot vu que tout nest pas publié, jen suis au chapitre 13 (la moitié de ce qui est publié quoi ^^) et elle est toujours aussi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagura Sôma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 12:13

super ta fic !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurisuteeru.skyblog.com
rin soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 27
Localisation : dans les bras de haru ^^
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 18:54

j'adore trop cette fic I love you

par contre y a 2 mots qui reviennent souvent mais je les comprends pas (vu que mon vocabulaire japonais se limite au ras des pâquerettes ^^") : "urusei" et le 2e je crois que c'est "ano" si je me souviens bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lolyfruitsbasket.skyblog.com
Arisa Uotani

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 22:31

Oui,moi non plus je comprend pas

*a un vocabulaire super limité*

c'est en effet deux mots qui reviennent souvent scratch

plus loin dans l'histoire ya aussi deux ou trois mots que jai pas compris mais comme je men souvient plus... ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagura Sôma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 23:12

mon vocabulaire ce limite à une cinquantaine d'insulte et eux phrases c'est pour dire v_v
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurisuteeru.skyblog.com
rin soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 27
Localisation : dans les bras de haru ^^
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mar 4 Juil - 23:45

tu pourrais nous éclairer Kisa stp ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lolyfruitsbasket.skyblog.com
Arisa Uotani

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mer 5 Juil - 0:32

ouiii sa serais gentil ^^"

et aussi nyo...qui apparait tres souvent plus tard dans la fic...sa veux dire quoi?

aidez nouuuus Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kisa soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : près de grande soeur ou à la maison
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mer 5 Juil - 16:45

alors le seul mot que je connaisse u_u oui moi aussi chuis nul lol c'est urusei c'est imbécile et ano j'ai l'impression que ca veu dire "euh" enfin chuis pas du tout sure gomennn !!! sinon chuis contente que vous adorez cette fic c'est vrai qu'elle est génial^^. ya aussi baka neko (idiot de chat , ou chat stupide) et k'so nezumi (sale rat^^) euh c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rin soma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 27
Localisation : dans les bras de haru ^^
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mer 5 Juil - 17:12

merci beaucoup ma petit Kisa ^^ Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lolyfruitsbasket.skyblog.com
Kagura Sôma
Maudit
avatar

Nombre de messages : 335
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Mer 5 Juil - 20:29

je m'endormirais moins bete se soir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kurisuteeru.skyblog.com
Arisa Uotani

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   Jeu 6 Juil - 10:53

merciiiiiiii ^^

mwa je connaissais juste baka neko et k'so nezumi lol

bon bah si quelqu'un est sur de 'ano' qu'il nous fasse signe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
fan fic de Zahne girl (c trop biennn) ^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket RPG :: Discuss :: Fanfics/Fanarts-
Sauter vers: